Depuis plus de 4 années, Monsieur Roubaud et une société de parcs photovoltaïques (Solaire Direct) ont travaillés pour créer un parc de 20ha sur la partie haute du Parc Roubaud Loisirs. Démarches auprès des administrations, fourniture de plan et relevé topo, études écologiques sur la faune et la flore etc …

La création de ce parc n’était pas visible des routes de Signes, Méounes ou la Roquebrussanne

Il devait être installé sur des terrains impossibles à mettre en culture et sans aucun arbre (pins, chênes, cèdre, etc…) seuls des broussailles couvrent ces terrains ingrats et rocailleux. L’ensoleillement était maximum car situé sur le plateau à plus de 700m d’altitude

De plus, la création de ce parc facilitai la lutte contre les incendies de forêt par la création d’un chemin carrossable depuis la piste DFCI sur la ligne de crête jusqu’au site. Les terrains défrichés autour du parc et la réserve d’eau de 200m3 contribueraient à préserver le village de Méounes.

En outre la création d’un parc apporterai annuellement plus de 100 000€ à la commune sans aucune charge pour elle et permettrai aux propriétaires d’entretenir les 20km de chemins touristiques pour les excursionnistes, les cavaliers, les VTT et promeneurs dans cette vaste propriété privé ouverte au public.

Enfin la création de ce parc contribuerait à la lutte contre l’effet de serre, la puissance en énergie renouvelable étant supérieure à la consommation de la totalité des villages de Méounes et de Belgentier.

Suite à des retards incessants, la société, lassée des demandes multiples et couteuses abandonne le projet.

Un des obstacles, à 300m de la limite du parc, se trouve un gouffre dans lequel nichent des chiroptères (chauves-souris) et la construction du parc pourrait être nuisible à leur bien être !!

Pourtant les spéléos qui descendent dans ce gouffre ne semblent pas les gêner ?